Wykorzystywanie zdjęć bez zgody autora zabronione. gg:3134560 | Skype:mieszko.ch | mieszko@hiver.pl

{napisz koment}

28.10.2012, 03:32 :: 222.160.87.49
aKiBYSfFXymiEvDj
EntretienRuwen Ogien : Ne pas nuire aux autres, rien de plus LE MONDE DES LIVRES | 16.07.09 | Comment devinet-on philosophe ? Par vocation, par ne9cessite9, pour re9pondre e0 une exigence ou e0 un appel ? Sans doute est-ce le cas, pour certains. Pour Ruwen Ogien, directeur de recherches au CNRS, spe9cialiste de philosophie morale, il semble que ce soit par hasard. Du moins si l'on en croit ses propres de9clarations : Je n'ai jamais ressenti d'appel pour la philosophie en ge9ne9ral. J'ai juste e9te9 se9duit, au cours de mes e9tudes universitaires qui se sont de9roule9es hors de France en grande partie, par un certain style philosophique dit analytique , parce que j'y trouvais de la sobrie9te9, la marque de l'esprit scientifique et un peu d'humour. Auparavant, j'avais tente9, avec un succe8s tre8s mode9re9, je dois le reconnaeetre, de faire de la bande dessine9e et de la science humaine mais ne9anmoins rigoureuse : ce qu'on appelait l'anthropologie sociale britannique. Il se pourrait bien que j'essaie de compenser, par mon activite9 philosophique pre9sente, ces vocations rate9es du passe9. Son parcours est aussi atypique que ses positions the9oriques. Ses e9tudes puis ses recherches l'ont, en effet, conduit successivement de Bruxelles e0 Tel-Aviv, de Cambridge e0 Paris, de Columbia e0 Montre9al. Depuis vingt ans, avec des chercheurs comme Pascal Engel ou Joeblle Proust, il est de ceux qui s'efforcent de faire aller plus re9solument la pense9e frane7aise dans le sens de la philosophie analytique. Apre8s une the8se sur La Faiblesse de la volonte9 chez Aristote et Davidson conduite sous la direction de Jacques Bouveresse (PUF, 1993), il approfondit ses recherches sur l'e9thique, notamment aupre8s de Charles Larmore.Dans la quinzaine de livres qu'il a publie9s depuis, les plus rigoureux et les mieux argumente9s rencontrent peu d'e9chos. Ce qui l'a conduit progressivement sous les projecteurs, ce sont plutf4t des livres comme Penser la pornographie (PUF, 2003), of9 il s'emploie e0 de9montrer l'inanite9 des discours catastrophistes, et surtout son dernier ouvrage, La Vie, la Mort, l'Etat, of9 il de9monte les positions dominantes sur les principales questions de bioe9thique.On l'aura compris : il faut faire attention e0 ce philosophe. En effet, mine de rien, il est en train de proposer une sorte de re9volution dans le domaine de la morale. Au moment of9 l'on se pre9occupe tant d'e9thique, de le9gislation me9dicale, d'encadrement des de9rives possibles, voile0 que ce trublion cohe9rent vient proposer une de9flation des discours moraux. Sche9matiquement, on pourrait dire en effet qu'e0 ses yeux, en matie8re d'e9thique, moins est mieux : moins d'interventions, moins de principes, moins de re8gles sont pre9fe9rables e0 une juxtaposition de principes et de valeurs empile9s les uns sur les autres. Les points de de9part de cette e9thique minimaliste sont simples. Les de9ductions qui en de9coulent semblent cohe9rentes. Pourtant, les conse9quences qui s'ensuivent demeurent choquantes pour beaucoup.Quand Ruwen Ogien prend parti aujourd'hui pour l'euthanasie, pour les me8res porteuses, pour l'assistance me9dicale e0 la procre9ation pour les couples homosexuels, serait-ce donc par gofbt de la provocation ? Sur ces sujets de socie9te9 controverse9s, j'essaie seulement de discuter les arguments qui s'affrontent dans le de9bat public et d'e9liminer les plus incohe9rents ou les moins fonde9s. Il est sfbr que les re9sultats peuvent eatre choquants. Mais ce qui est choquant n'est pas ne9cessairement stupide, injuste ou immoral. Ceux qui, aujourd'hui, sont choque9s ou de9gofbte9s par les me8res porteuses, le suicide me9dicalement assiste9, la se9lection des embryons ou l'homoparentalite9 devraient e9viter de tirer des conclusions morales ou politiques he2tives de ces re9actions affectives. En fait, sur ces questions, je n'ai jamais cherche9 e0 provoquer autre chose que l'envie de re9fle9chir sans ce9der e0 la panique morale, tout en me disant que la probabilite9 d'y arriver n'e9tait pas tre8s e9leve9e ! Pourtant, aujourd'hui, son e9thique minimaliste fait l'objet de vrais de9bats philosophiques : la Revue de the9ologie et de philosophie, qui paraeet en Suisse, vient par exemple de lui consacrer un double volume spe9cial (nb0 140, 2008, II-III). Encore faut-il, d'abord, pre9ciser en quoi elle consiste. Elle pourrait se re9sumer e0 un seul principe, dont la pauvrete9 est assume9e : ne pas nuire aux autres, rien de plus De ce point de vue, les torts qu'on se cause e0 soi-meame, qu'on cause aux choses abstraites ou e0 des adultes consentants n'ont pas d'importance morale. La singularite9 de l'e9thique minimale, c'est qu'elle rejette le principe d'une syme9trie morale entre ce qu'on fait e0 soi-meame et ce qu'on fait e0 autrui. Au fond, ce que je conteste, c'est le principe qui devrait nous obliger e0 mettre sur le meame plan le suicide et le meurtre, l'automutilation et la torture, l'absence de souci de sa propre perfection et l'abaissement de9libe9re9 d'autrui. Si on devait classer les philosophies morales du moins au plus, Ruwen Ogien repre9senterait donc effectivement le pf4le minimaliste : mis e0 part le principe de ne pas nuire aux autres, tout le reste, e0 ses yeux, ne constitue qu'un moralisme inutile. D'autres philosophes, de Kant aux utilitaristes, ajoutent au contraire e0 ce devoir de base celui de ne pas nuire e0 soi-meame, ou celui de de9velopper ses talents naturels, ou encore celui d'assurer le bien des autres, meame contre leur volonte9.Reste e0 expliquer ce qu'on gagne e0 faire maigrir ainsi la morale. De la clarte9 avant tout, selon Ruwen Ogien : L'ide9e d'un devoir moral e0 l'e9gard des autres ne pose pas de proble8me logique ou conceptuel, alors que celle d'un devoir envers soi-meame en soule8ve beaucoup. Si nous avions des devoirs envers nous-meames, aurions-nous aussi des droits envers nous-meames ? Pourrions-nous, par exemple, avoir des devoirs de gratitude envers nous-meames ? Des devoirs de ne pas nous exploiter nous-meames ? Mieux vaut ne pas fonder des ide9es claires sur des notions confuses. Les devoirs envers les autres, ide9e claire, n'ont pas e0 eatre fonde9s sur les devoirs envers soi-meame, notion confuse. On pourrait en dire autant du respect des autres et du respect de soi-meame. Ruwen Ogien semble encore e9tonne9 que ses analyses suscitent aujourd'hui tant d'attention et soule8vent tant de pole9miques. Le paradoxe de sa position, en fin de compte, tient au fait qu'en voulant nettoyer et restreindre les principes de l'e9thique, il passe tantf4t pour un apprenti sorcier, tantf4t pour un irresponsable, tantf4t pour un ennemi du genre humain. Toutes choses qui n'ont pas vraiment l'air de l'inquie9ter, il faut bien le dire. Roger-Pol DroitArticle paru dans l'e9dition du 17.07.09

08.12.2008, 17:27 :: 83.29.129.206

dobra fota miecho.!

07.12.2008, 22:55 :: 91.192.198.56
survive
fajne foto ! gdzie to ?

06.12.2008, 15:12 :: 80.38.207.72
lokocek
Jest rap, jest gangsterka, jest i Cichy!

06.12.2008, 12:01 :: 77.253.166.43
jezier
jest dobre

06.12.2008, 10:44 :: 91.114.242.127
szczpena
my nukkkaaaaa z bystrego

05.12.2008, 23:27 :: 83.4.159.207
ogien
bardzo spoko światło

NOWY KOMENATARZ

 

gg:3134560 | Skype:mieszko.ch | mieszko@hiver.pl

LINKZ: hiver.pl(SKLEP) roninsnowboards vimo menel(FOTO) max(FOTO) ogien(FOTO) dubiel(FOTO) wzorowy(FOTO) rzankos(FOTO) grindbox(FOTO) Street Gang Films Franek(FOTO) bmxmagazine.pl southside-pictures(Video) fikcja.pl(FOTO) ski2die.pl(SKI) Kuba Konwent(FOTO) Szczepan(SKI)